VIVRE A
SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE LA CRESSONNIERE

Un village en Normandie

Ruines du "château" Godefart. Il n'en subsiste qu'une tour carrée. Perchée sur la rive droite de l'Orbiquet, elle permettait de surveiller à contrechamps la vallée sur plus de cinq kilomètres à droite et à gauche. (Voir la page Photos).

Bienfaite, présentation

Bienfaite en 1900 Photos

Camembert Lanquetot

Le patois

Liens

La politique

HISTOIRE

Les gens d'ici


Page d'accueil

 

Dernière mise à jour le :
Dimanche 25 Novembre 2001
23h30

 



TENURE DU FIEF DE BIENFAITE - 1234 à 1789

Evénements  Maisons d'Orbec et de Bienfaite
LOUIS IX
Saint Louis
+1270
Rattache le domaine d'Orbec à la couronne de France  
Le fief de Bienfaite est affermé en 1258 à ETIENNE de Bienfaite
Serait un descendant des premiers seigneurs d'Orbec (non établi) +1300
participe à la 7ème croisade 1248-1254
Philippe Le Bel 1285 - 1314 Etienne de Bienfaite, chevalier, maître des Eaux et Forêts du Roy de 1294 à 1312, fut l’un des seigneurs qui tinrent à l’Echiquier de Normandie à Pâques 1299 et en 1301.
Paya au Roy le 26 août 1301, 1885 livres 11 sols pour plusieurs fiefs héréditaires qu’il avait en vicomté d’Orbec. Le Roy lui donna en 1308 les droits de corvées et charriées en la baronnie d’Orbec avec la simple justice sur les habitants de cette baronnie, suivant les lettres qu’il en avait des rois ses prédecesseurs.
Devient Vicomte de Bernay.
ETIENNE de Bienfaite
JEAN II le Bon
+ 1364
En 1312, Monseigneur Jean de Bienfaite, chevalier et Monseigneur Jean du Plessis, firent leur montre sous l’autorité de Monseigneur Godefroy d’Harcourt, gouverneur de Normandie.
Jean de Bienfaite, chevalier, servit sur les frontières de la mer en 1347. Son sceau était un aigle, cimier, une tête d’aigle dans un val, est qualifié de seigneur de Bienfaite dans une quittance du 10 mars 1367, de 30 frs d’or à lui ordonnés par le Roi de Navarre sur la recette d’Orbec pour lui aider à avoir guet sur la Maison de Bienfaite.

entre 1352 et 1368 (voir doc. Sté historique de Lisieux)
JEHAN de Bienfaite chevalier
CHARLES V
+1380
En 1371 Bienfaite est "Navarraise"
En 1378 Charles V confisque les terres des "Navarrais". Le château d'Orbec est démoli.
ROBERT de Bienfaite
escuyer en 1376
chevalier en 1389
CHARLES VII
+1461
Dans le Coutumier des forêts de Normandie dressé par Hector de Chartres entre 1402 et 1407, les bois de St Germain-la-Campagne, Orbec et La Bienfaite sont forêts royales. JEHAN de Bienfaite
qualifié d'écuyer en 1407
  construction du château de Bienfaite
pour remplacer le château en bois de la motte
 
  En 1415 Guillaume d'Orbec est tué à la bataille d'Azincourt.
Le 28 juillet 1416 Pierre d'Orbec rend aveu pour son fief du Plessis
 
1417
à
1449
Occupation Anglaise
En 1418 Jehan de Bienfaite est gouverneur du château de Courtonne. Assiégé par le duc de Clarence il obtint pleine et entière liberté pour les dames et demoiselles qui y étaient enfermées.
En 1440 Louis de Bienfaite est "exécuté comme traître" par les Anglais à Lisieux.
En 1469 JEAN est "ancien et fèble" (monstre de Beaumont-le-Roger)
MARIE de Bienfaite x 1442 JEAN d'Orbec
Château de Bienfaite détruit par les Anglais  
LOUIS XI +1483 Chambellan du roi DAVID seigneur d'Orbec, du Plessis, de Bienfaite +1501
CHARLES VIII +1498 campagne d'Italie
chevalier en 1495 seigneur de Bienfaite et Halleboudière
se déclare protestant
fils de David
GUY d'Orbec
+1527
Guerres de religion LOUIS d’Orbec, seigneur du lieu d’Orbec et de Bienfaite, pour lui et ses frères, ont déclaré par leur généalogie être anciennement descendus de Guilbert d’Orbec, comte de Tresmes, depuis lequel ils faisaient le 13e degré, ladite descente ils ont dit être justifiée par lesdites chartes, lettres et écritures dont la copie est demeurée au greffe.

Aveu de l’aînesse Quentin dépendante de la sieurie de Bienfaite, à 14 sols et 4 chapons de rente annuelle, rendu à Haut et Puissant Seigneur Loys d’Orbec, chevalier, seigneur et baron dudit lieu d’Orbec et de Bienfaite, la Halleboudière, Beauvoyr et Vatteville en Caux, conseiller et chambellan du Roy notre sire, capitaine d’Evreux. Fait le 2e jour de juillet 1554
JEAN baron d'Orbec, seigneur de Bienfaite x Catherine de L'HOSPITAL en 1571
mariage protestant ou mariage mixte? on ne sait pas.



LOUIS +1610 sd


1598 Edit de Nantes
Le culte protestant est autorisé à Orbec et Bienfaite
ESTER d'ORBEC X Jean BOUQUETOT protestant en 1606
2 filles : Guyonne et Louise
Ester est qualifiée de veuve de feu Messire Jehan de Boucquetot, vivant chevalier sieur du Breul. Le 20 octobre 1612.
LOUISE x Jean DU MERLE le 21/09/1600
catholique
LOUIS XIII   ESTER d'ORBEC hérite du fief de Bienfaite en 1610
+1635
GEDEON x ESTER. A cause d’Esther d’Orbec, seigneur et baron d’Orbec et de Bienfaite 22 juillet 1626.
GEDEON + 1632
GUYONNE x Philippe CHAUMONT-QUITRY en 1628
Philippe maréchal de camps des armées royales + 1638 suite blessures bataille de Poligny
LOUISE de Bouquetot x Henri CHAUMONT-QUITRY
ils auront onze enfants
Henri + 1678 âgé de 84 ans
protestant
GEDEON mort jeune et GUY +1672 sd
LOUIS XIV +1715  
GUY *1641 +1702 X Jeanne de Caumont La Force
six enfants
se convertit au catholicisme à la fin de sa vie
Régence 1715-1723 Les titres de noblesse :
Baillé à Haut et Puissant Seigneur Jacques Anthoine de Chaumont, chevalier, seigneur marquis de Guitry, baron d’Orbec, Bienfaite, Tordouet, Lecques, Saint Michel en Languedoc, Coudehards, La Chapelle Yvon et autres lieux, seigneur et patron des paroisses de Tordouet, Le Roncerey, La Chapelle Yvon et autres lieux, .....
Jacques-Antoine
X 1707 Renée-Françoise de La Pallu
dix enfants
X Anonyme du Fay du Bosc Poulain
cinq enfants
+1736
LOUIS XV +1774 Mousquetaire de la 1ère compagnie du Roi en 1746, colonel des grenadiers de France en 1757, enseigne des gardes du corps de Villeroi en 1763. Chevalier de St Louis, Conservateur des chasses et forêts de la Vicomté d'Orbec.
Margeot de St Ouen : famille noble de St-Germain-la-Campagne au château du Grand-Bus.
Jacques-Guy-Georges-Henri * 1731 +1784(1779 ?)
X 1769 Marie Victoire de Margeot de St Ouen
3 fils
LOUIS XVI +1793
Convention
Consulat
Empire
LOUIS XVIII
LOUIS PHILIPPE
Victor Jacques Guy Georges Henry, Capitaine de Dragons en 1788, émigre. Armée de Condé. Il rentre d'émigration en 1800. En 1816 Louis XVIII le fit Marquis de Quitry, Colonel, chevalier de St Louis.

Comte Guy Charles Victor, auteur d'un opuscule sur le 18 fructidor dont il semble avoir été partisan, Maire de Bienfaite en 1808, révoqué en 1816. Il est un ami de Mme de Custine.

Comte Guy Georges Charles François, à onze ans il est mousse à Brest sur "Le Brave"; devient officier. Républicain, il quitte la Marine à la Restauration comme Capitaine de frégate.
Maire de Bienfaite de 1830 à 1840.
1- Victor Jacques Guy Georges Henry *1765 +1848
x1786 Madeleine Charlotte Thaïs de Riquet de Caraman. Un fils.

2- Guy Charles Victor *1768 +1841 à Lisieux

3- Guy Georges Charles François *1771 +1844 à Paris
x Louise Charlotte de Villebon. Un fils.
Le château de Bienfaite est occupé par les Chaumont-Quitry du XVIIème au XIXème siècle. Les Chaumont descendaient d'Hugues Capet, avaient été Comte du Vexin.
Les Chaumont quittent Bienfaite en 1840 pour Paris.
La famille Durey de Noinville acquiert le château en 1830 grâce à l'entregent des Du Merle.

* naissance; X mariage; + décès; sd sans descendance

Voir Généalogie complète des Chaumont-Quitry
Les derniers seigneurs de Bienfaite trouvent place dans les tableaux 12 et 13 de cette généalogie.

Lire aussi la fin des Guitry de Bienfaite dans les pages Histoire de ce site, de 1815 à 1872.

Victor Jacques Guy Georges Henry est l'ancêtre de notre contemporain M Amaury de Chaumont-Guitry.

Ci-après un texte extrait de :
La Normandie monumentale et pittoresque, édition originale de 1895 - réédition Charles Corlet 1987

La terre de Bienfaite est une de celle dont le nom appartient à l'histoire. Dès le XIème siècle, Richard de Bienfaite était un des principaux personnages du duché de Normandie; il était fils de Gislebert, comte de Brionne et petit-fils de Godefroy, comte d'Eu, enfant naturel de Richard Ier. Le seigneur de Bienfaite suivit Guillaume à la conquête de l'Angleterre et devint grand justicier de ce royaume, où il posséda des biens immenses.
Son fils aîné fut l'auteur des comtes de Clare, de Hertford et de Glocester, éteints au XIVème siècle. Un second fils, Roger, fut seigneur d'Orbec et de Bienfaite; mais il mourut sans postérité, vers 1130, laissant ces terres à un fils cadet de son frère aîné, Gilbert, qui devint comte de Pembroke, en Angleterre.
Un fils puîné de celui-ci, nommé Landrie, laissa lui-même deux fils, Guillaume et Hugues d'Orbec, ancêtre des seigneurs du Plessis-d'Orbec.
Guillaume peut être regardé comme l'aïeul d'Etienne de Bienfaite, qui reçut du roi saint-Louis d'importantes concessions dans Orbec. Un second Etienne de Bienfaite fut grand-maître des Eaux et Forêts et un des principaux conseillers de Philippe le Bel.

La ligne directe des seigneurs de Bienfaite se termina par une fille, qui épousa, vers 1437, un parent éloigné, Jean d'Orbec, seigneur du Plessis-d'Orbec. Le château de Bienfaite resta l'apanage de la maison d'Orbec, et sa principale résidence jusqu'à son extinction, en 1610.
Louis, dernier baron d'Orbec et de Bienfaite, laissait deux sœurs ; Louise, l'aînée, épouse de Jean du Merle, eut en partage le Plessis-d'Orbec ; Bienfaite échut à la cadette, Esther d'Orbec, mariée à Jean de Bouquetot.
Cette terre fut ensuite transmise à Louise de Bouquetot, sa fille, qui épousa Henri de Chaumont-Guitry, baron de Lesques. Elle est restée dans la famille de Chaumont-Guitry jusqu'en 1840. Mise en vente, elle fut alors acquise par le comte Durey de Noinville; M le comte de Noinville, son petit-fils, capitaine au 24ème régiment d'infanterie, en est aujourd'hui le propriétaire.

Le château primitif de Bienfaite, situé sur la pointe escarpée qui domine, d'un côté, la vallée d'Orbec et, de l'autre, celle de la Cressonnière, fut détruit et rasé jusqu'aux fondements, dans les guerres du règne de Charles V. Un nouveau château fut construit peu après, au fond de la vallée qu'arrose le cours d'eau venant de la Cressonnière. C'était une enceinte carrée; le principal corps de logis était situé à l'ouest. Il reste à peine quelques traces des trois autres faces du château ; mais une tour et quelques appartements intérieurs de celui-ci ont été conservés dans la reconstruction du château, qui eut lieu vers le commencement du siècle dernier.
En 1833, M le comte Paul de Noinville, père du propriétaire actuel, y a fait ajouter un grand pavillon, d'un style très orné, à combles élevés, qui forme l'extrémité nord de cette importante habitation.

Nota : Ce texte contient quelques contradictions avec la généalogie exposée dans les tableaux ci-dessus. En effet, des recherches historiques menées depuis 1895 ont permis de préciser certains points non élucidés à l'époque.

Retour à la page Normandie française